En attendant les commerces de proximité

sdr
Immeuble d’habitation : la partie commerciale n’a pas trouvé preneur  © C. Chamarat 2018

Je ne sais  pas si c’est un résultat de la communication d’Euroméditerranée, mais la première réaction des marseillais quand je leur parle de mon quartier c’est : « c’est un quartier de bureaux, mort le soir. » Il faut dire qu’à force de mettre le paquet sur une communication destinée à attirer les entreprises, l’Etablissement Public d’Aménagement semble avoir mis le reste au second plan.

Pourtant « Infrastructures, espaces publics, mais aussi bureaux, logements, commerces, hôtels, équipements culturels et de loisirs, sont en cours de construction ou de réhabilitation » peut-on lire sur le site. C’est aussi comme cela que les promoteurs vous « vendent » le futur quartier, et ce n’est pas faux. Un petit bémol cependant, la partie « commerces » est incorrectement nommée car pour l’instant il s’agit plutôt de locaux commerciaux en bas d’immeubles (les nouvelles constructions n’ont pas d’appartements en rez-de-chaussée : on démarre l’habitat en 1er étage surélevé, au-dessus des locaux en question ou des halls d’immeubles).

Ambition centre ville Marseille
Le projet « Ambition Centre Ville », décembre 2017

De ce que je comprends, ces locaux commerciaux sont achetés en bloc par des bailleurs qui les loueront ensuite — oui mais à qui ? Parce que les commerces à Marseille, c’est un gros sujet. En « Centre Ville » par exemple, beaucoup ferment faute de clients, avec une municipalité qui affiche son ambition de « redynamiser » le Centre tout en continuant à construire d’autres centres… commerciaux et intra-muros (Terrasses du Port côté Euromed et Centre Commercial du Prado de l’autre côté) pour concurrencer les mégas centres… commerciaux périphériques (La Valentine, Grand Littoral). Je vous passe les détails parce que comme vous le voyez c’est déjà compliqué à suivre, même en résumant !

dav
Rue de la République, janvier 2018  © C. Chamarat 2018

La rénovation de la Rue de la République a elle aussi été un fiasco commercial. Pour finir, le promoteur ANF a revendu l’ensemble à Primonial Reim afin de pouvoir fusionner avec ICADE —  mais avec une décote substantielle. Cela étant le nouveau quartier Euromed dont je vous parle aura quand même besoin de commerces de proximité pour l’alimentation, car force est de constater qu’à ce jour, Monoprix est mon meilleur ami. Les services devraient aussi pouvoir trouver leur place.

Mais que ce soit à Marseille ou ailleurs, on ne peut pas demander aux commerces de s’installer avant les habitants, alors soyons patients. Si vous arrivez aujourd’hui dans le quartier entre La Joliette et Arenc et que vous n’êtes pas une famille nombreuse, l’important est de savoir que vous pouvez d’ores et déjà aller faire vos courses sans prendre votre voiture ni devoir commander en ligne. Pour ce qui est du liquide, la Cave La Joliette vous accueille d’ores et déjà dans Les Docks Village, avec les vrais conseils d’un vrai spécialiste en prime. Pour le reste, les enseignes de supermarchés à proximité (Monoprix , mais aussi Auchan, Casino et Franprix) sont nombreuses, avec avantage logistique aux trois Monoprix entre La Joliette et La Canebière, qui sont tous desservis par le tram.  Pour les fruits et légumes frais, n’hésitez pas à pousser jusque vers la rue Longue des Capucins, en passant par la belle épicerie orientale Saladin (il y en a une deuxième plus haut sur La Canebière). Sans oublier les marchés, celui des Capucins/Noailles ayant l’avantage d’être ouvert tous les jours de 8 h à 19 h (mais on n’y trouve que des fruits et légumes). Côté charcuterie il y en a une excellente où tout est fait maison et de père en fils : « Au Grand Saint-Antoine », également place du marché des Capucins. Pour le poisson, c’est aussi dans la rue Longue des Capucins, ou encore sur le Vieux Port le matin. Trouver une boucherie est un peu plus compliqué si vous n’êtes pas fan de viande Halal. Je me sers à Castellane (terminus T3 ou métro L2) chez le sympathique et délicieux « Charolais ». Il y a également là un très bon charcutier-fromager-traiteur « Marrou » — mais les additions y sont salées et l’accueil parfois tiède, si vous venez par exemple comme moi juste pour acheter un boudin blanc: « Un seul ? » — « Oui Madame, un seul ! » : heureusement que le dit boudin est à se damner !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.